ash-vs-evil-dead

Ash vs Evil Dead : face à ses démons

Posté le 13 janvier 2016 par

Lors de sa sortie en salles, Evil Dead, du débutant Sam Raimi a fait forte impression. Novateur, effrayant, il obtint un statut culte assez rapidement. Le film au budget de 350 000 dollars a vu naitre deux suites qui faisaient doucement mais sûrement basculer la série dans la comédie horrifique, aussi irrévérencieuse que gore.

En tête d’affiche, on retrouvait Bruce Campbell, qui lui aussi par le biais du film est devenu une icône geek, un personnage à part entière. Il interprète Ash, jeune homme passant de victime à chasseur de démons à travers les âges. Le rôle lui a collé à la peau, tellement qu’il n’a pas réussi à vraiment s’en détacher.

ash-vs-evil-dead-002-1280x718

Ce n’est donc pas un hasard de le retrouver avec Raimi, son compère de toujours, lorsque ce dernier annonce qu’une série faisant suite à Evil Dead 3 est mise en chantier sur Starz. La série s’intitule Ash Vs Evil Dead et se déroule plus de 20 ans après L’Armée des ténèbres. La première saison compte 10 épisodes. Ash revenu à sa petite vie de vendeur, invoque une nouvelle fois les démons par inadvertance et se voit dans l’obligation de sauver le monde à coup de tronçonneuse et de punchlines cools.

Avec cette première saison, on reste dans la continuité comique du troisième volet. Ash Vs Evil Dead assume d’emblée ses intentions : il y aura du gore, du rire, et beaucoup de Bruce Campbell. Pour ceux familiers de l’univers cinématographique et sériel du réalisateur de Spiderman, aucun dépaysement possible. On retrouve l’absurdité et les trouvailles visuelles, et ce bon vieux Ash, qui 23 ans plus tard, reste toujours aussi beauf et idiot.

Dana-DeLorenzo-as-Kelly-Bruce-Campbell-as-Ash-Ray-Santiago-as-Pablo-Episode-106

Ash Vs Evil Dead est cool. Ça va à mille à l’heure, la bande son très 70’s fait son petit effet et le sang coule à flot dans des déferlements de violence outranciers. La série se savoure comme un comic book live, plein de rebondissements, jouant sur les attentes des spectateurs, tout en appuyant les clins d’œil aux fans de la trilogie originale. Elle parvient même à garder les élans baroques des précédents films, surtout le premier, donnant à certains plans une beauté étrange. La série de Starz apparait de prime abord assez inconséquente malgré toute la coolitude du monde. On pourrait allègrement se contenter de cela tant le spectacle offert est malicieux et jouissif.

Mais Ash Vs Evil Dead va parfois plus loin. Notamment dans le beau portrait d’acteur qu’elle offre en creux. La série au-delà du combat de Ash contre les forces du mal, raconte la propre lutte de l’acteur face à ce rôle qui lui colle à la peau. Bruce Campbell bouffe l’écran de sa présence et de son bagout, mais sous le sarcasme, on sent une fêlure chez le personnage/acteur. La chasse au démon a fait de Ash/Bruce un personnage solitaire et bourru, qui voit partir tous ceux qu’il aime. Mais bien que la tâche soit difficile, il ne fuit plus ses responsabilités et embrasse totalement sa destinée. La dimension christique du personnage est amusante, mais la vraie bonne idée est de transformer un personnage comme Ash en un héros romantique, maudit, condamné à errer seul dans une Amérique ravagée par les démons.

Ash vs Evil Dead

..

Bruce Campbell s’amuse toujours, tellement que cela fait plaisir à voir. Il s’est résolu à rester Ash encore un temps, puisqu’aux yeux de beaucoup il est indissociable du personnage. Alors on rigole avec lui, de lui aussi, mais on ne peut s’empêcher de voir dans la mélancolie du personnage celle de l’acteur qui aimerait avoir une autre destinée, s’emparer d’un autre univers.

Jérémy Coifman.

Imprimer


Laissez un commentaire


*