About_a_Boy_

About A Boy S01E01-> S01E05 : Katims en mode mineur

Posté le 8 avril 2014 par

Jason Katims a semble-t-il une excellente relation avec les exécutifs de NBC. Il réussit l’exploit d’avoir deux séries qu’il a développées, passer sur la chaîne, dans la même saison. Parenthood et About A Boy.

Pour comprendre un peu cet intérêt, il faut revenir en 2006. Katims fait office de chief writer puis showrunner sur Friday Night Lights qui est annulée au bout de deux saisons et sauvée grâce à un accord avec Direct Tv. Cinq ans plus tard et malgré des audiences toujours en berne, Friday Night Lights demeure un drama loué dans le monde entier. En 2010 la direction de NBC change. Robert Burke devient président et Robert Greenblatt, ancienne tête pensante de Showtime arrive. Cela va être déterminant pour la chaîne et pour KatimsNBC le débauche de son rôle de showrunner pour conduire un nouveau projet de série : Parenthood,  seconde adaptation télévisuelle du film de 1989 de Ron Howard. Le succès critique apparait immédiat. Mais cette fois-ci, la direction de NBC fait confiance à Katims et au drama qui s’appuie sur des audiences relativement basses, mais stables. La cinquième saison de Parenthood bat actuellement son plein.

Parenthood

Parenthood

 …

En parallèle, Katims a encore un projet sous le coude. Il va s’atteler une seconde fois d’affilée à une adaptation : le roman de Nick HornbyAbout A Boy, qui a déjà eu les honneurs d’une transposition cinématographique en 2002 par Paul WeitzNBC croit vraiment au plan de comédie Single Camera. Preuve en est que le pilot est diffusé juste après les JO d’hiver de Sotchi, véritable carton d’audience. D’ailleurs, le network ne reste pas le seule à accorder crédit à la série puisqu’on retrouve des personnes influentes à la production : Robert DeNiro et Jon Favreau ainsi que des habitués comme David M. Israel (3ème planète après le soleilParents à tout prix).

About A Boy met en scène Will Freeman (David Walton), célibataire endurci et qui vit sur la grosse somme d’argent qu’il a gagné en écrivant un tube. Sa rencontre avec le petit garçon qui vient d’emménager avec sa mère dans la maison d’à côté bouleverse sa vie. On y retrouve quelques archétypes de la sitcom, à savoir l’homme immature, l’enfant excentrique et malin, la femme névrosée ou le meilleur ami étouffé par une épouse autoritaire et de nombreux enfants. Il n’y a pas d’ambiguïté, About A Boy ne joue pas sur l’originalité de ses personnages étant déjà une adaptation- mais plutôt sur une vivacité dans l’écriture et la complicité qui naît entre l’individu sans but et le bambin sans père.

Marcus (Benjamin Stocham) et Will (David Walton)

 …

 

Le pilot surprend un peu quand on a vu le long métrage de Paul Weitz. Il en reprend la trame presque complète en 25 minutes, laissant de côté quelques éléments qui seront sans doute développés plus tard. On pense notamment à la relation qu’entretient Will avec Fiona (Minnie Driver) la mère de l’enfant. Mais Katims avec ce procédé s’affranchit immédiatement du matériau d’origine et indique qu’il va tenter d’approfondir ou de façonner autre chose. Ce premier épisode marie à merveille l’acidité et le second degré de Will face à la désarmante naïveté de Marcus (Benjamin Stockham). David Walton, lui aussi chouchou de NBC depuis Perfect Couples et Bent, supplante le travail effectué par Hugh Grant dans le film de 2002. Surement parce qu’il inspire beaucoup plus de sympathie. Son air ahuri est irrésistible. Stockham et Driver ne font pas office de faire-valoir et donne le change à Walton avec brio. Lui par son naturel désarmant et elle, qui n’a pas son pareil (peut-être Marisa Tomei) pour jouer les angoissées pleine de charme. Avec son délicieux accent anglais et son timing comique toujours impeccable, le duo qu’elle forme avec Walton promet beaucoup.

 

about a boy1

Fiona (Minnie Driver)

..

 …

.

La série veut donc aller au-delà du postulat du film. Mais dans quelle direction, on se le demande encore ! Au terme du cinquième chapitre, dans une saison qui en contiendra 12, About A Boy n’a toujours pas évolué d’un iota par rapport à son pilot, naviguant dans des eaux un peu tièdes, s’appuyant sur des acquis un peu fragiles. Tous les épisodes reposent sur la même idée : Will fuit les responsabilités comme la peste, Fiona est excentrique et perdue, Marcus cherche une figure paternelle et va voir du côté de Will. On y ajoute quelques éléments extérieurs et les 25 minutes sont bouclées.

Point d’ennui devant About A Boy, dialogues et péripéties sont bien écrits, mais  une incertitude constante du ton à adopter et de la direction à prendre demeure. Katims ne pourra pas réaliser une saison entière sur ce mode et doit, s’il veut pérenniser la série, la faire évoluer. Il n’y a aucune surprise, pas un gag ou une situation qui dépasse. On reste en terrain connu. Avec son enrobage sucré, sa petite musique à la guitare et ses bons sentiments, elle s’adresse à un public familial. About A Boy pourrait vraiment décoller si elle sortait de sa zone de confort. À suivre.

Jérémy Coifman.

Imprimer


Un commentaire pour “About A Boy S01E01-> S01E05 : Katims en mode mineur”

  1. […] certaine que sur des effets comiques ultras appuyés. J’en parlais d’ailleurs dans un article lorsque je démarrais le blog. Dans cette saison 2 qui sera surement la dernière, le show est […]

Laissez un commentaire


*