Dana Delany and Ron Perlman in Hand of God1.jpg

Retour sur quelques pilots avant la rentrée

Posté le 4 septembre 2014 par

Entre les Pre-Air des networks et les pilots d’Amazon, il y avait de quoi patienter avant la grande rentrée. Retour sur quelques épisodes, entre les très mauvais et le très prometteur. 

 

Forever : Le recyclage comme credo 

forever

Voilà un bel exemple de ce que les networks font de pire, à savoir un procédural recyclant quelques grands succès (The Mentalist, Castle, CSI) et quelques séries un peu oubliés, mais pas trop (John Doe avec Dominic Purcell). Forever narre le destin du docteur Henry Morgan (Ioan Gruffudd) médecin légiste, brillant observateur et accessoirement immortel. Le pilot n’évite aucun écueil du genre et se paie même le luxe d’offrir une esthétique affreuse sur les flashbacks illustrant le passé mystérieux du personnage. Cerise sur le gâteau, nous avons le droit à Judd Hirsch (Numbers, Taxi) interprétant pour la 1500e fois le rôle du vieux bougon protecteur, qui en réalité en connait un peu plus que ce qu’il veut bien dire. Ce qu’il y a de génial avec ce genre de produit, c’est qu’entre la vaisselle et un peu de repassage, ça passe tout seul et on est même curieux de visionner la suite, juste pour voir…

Note : 1/5

 

A To Z : La comédie romantique attachante

a to z

Alors oui, la comédie romantique produite par Rashida Jones (Parks and Recreations) et Will McCormack (In Plain Sight) ne va pas révolutionner le genre, mais l’histoire de la relation entre Andrew (Ben Feldman) et Zelda ( Cristin Milioti) se révèle dès les premières minutes très agréable à suivre. On évolue en terrain familier, avec le narrateur, ici la fabuleuse Katey Sagal, le romantique idéaliste et la blasée/blessée et la galerie de second rôle truculent. Les codes du genre sont respectés à la lettre. Aucune surprise ne pointe le bout de son nez, mais les deux acteurs sont charmants, et l’alchimie entre eux promet beaucoup. Ce pilot n’a pas la petite pointe désenchantée de The Mindy Project, mais si on lui laisse une petite chance et si les scénaristes ont de l’ambition, A To Z pourrait devenir un joli portrait générationnel.

Note : 2.5/5

 

Really : Le blues du banlieusard

Jay Chandrasekhar and Sarah Chalke in Really1.jpg

La comédie douce-amère sur le couple réalisée, produite, scénarisée et interprétée par Jay Chandrasekhar, s’inscrit parfaitement dans la vague actuelle d’étude de moeurs, comme le sont Married ou You’re The Worst. Elle suit en particulier Jed (Chandrasekhar) et Lori (Sarah Chalke), couple tranquille vivant dans la banlieue de Chicago. Really parvient à toucher juste sur les problèmes de la vie maritale, et aborde pas mal de sujet assez frontalement, notamment le sexe et les problèmes liés au statut social. Il y a une bonne dynamique entre tous les acteurs et la mélancolie qui se dégage de l’ensemble est intéressante.

Note : 2.5/5

 

Hand Of God : Le Drama de prestige d’Amazon

hand-of-god-cover

Un gros morceau. Hand of God affiche d’emblée une grande ambition: Pilot réalisé par un metteur en scène venu du cinéma (Marc Forster), casting 5 étoiles comprenant Ron Perlman, Dana Delany, Garret Dillahunt et Andre Royo, et des thèmes abordés matures et forts (la religion, le viol, la justice). Le pilot ressemble à celui de Boss de Gus Van Sant, pas dans l’esthétique, mais dans sa façon très ostentatoire de montrer que la série est un bon gros drama de prestige. Le personnage principal est un homme de pouvoir torturé, la mise en scène est léchée, ça ne rigole pas. Mais pourtant le potentiel est là, les acteurs sont déjà fabuleux, et l’ambiguïté recherchée fait mouche. Peut-être le premier gros morceau de l’histoire d’Amazon.

Note : 3.5/5 

A noter que je n’ai pas pu encore regarder tous les pilots. Je reviendrais peut-être sur Red Oaks, Selfie, The Cosmopolitans,  Red Band Society, un peu plus tard…à suivre.

Jérémy Coifman.

Imprimer


Un commentaire pour “Retour sur quelques pilots avant la rentrée”

  1. […] à nouveau la saison des pilots sur Amazon : après le petit bijou Transparent, le public et la critique vont être un petit peu plus […]

Laissez un commentaire


*