mr-robot-elliot

Semaine spéciale Mr Robot : Episode 4 – des regards qui en disent long…

Posté le 17 septembre 2015 par

Episode 4 de la semaine Mr Robot, Nimentrix dresse un parallèle entre les regards de Elliot et Daniel Holden (Rectify).

Ces dernières années, les séries aux tonalités indés éclairent  les écrans américains.
Au milieu de ce flot (pour ne pas dire streaming) de saisons, deux regards m’ont particulièrement ému, touché et troublé : celui de Daniel Holden dans Rectify et celui d’Elliot Alderson, le hacker de  Mr Robot.

« Merde, c’est en train d’arriver, je parle à une personne imaginaire ».

0nSJoSYo

Elliot Alderson (Rami Malek) le hacker de Mr Robot parle peu, mais il est incroyablement bavard. Très peu de dialogues avec les personnages de l’extérieur avec lesquels il est contraint d’interagir, mais un monologue continu avec le spectateur, son ami imaginaire, lui révélant ses secrets, ses émotions, ses addictions, ses faiblesses, ses absences.

Après 19 ans passés en prison dans le couloir de la mort Daniel Holden (Aden Young), est bien plus économe en parole. Il semble regarde le monde s’agiter autour de lui avec un détachement quasi monastique.  Il aimerait juste profiter de la caresse de la lumière naturelle du soleil, de l’air pur, mais les souvenirs des années de détention resurgissent, comme autant de nuages.

La folie, Daniel l’a déjà rencontré en chemin, elle l’a transformé.
La folie, Elliot lui la sent s’approcher chaque jour un peu plus et son monologue avec le spectateur semble être le dernier rempart pour y échapper

Season 1 Episode 1 Cropped 620

Peu de paroles chez ces deux hommes, mais un regard sur le monde extérieur qui transperce et dérange ceux qui  le croise, provoquant souvent d’étranges réactions (hostiles… ou pas).  Regard triste, angélique, timide et (apparemment) en voie d’apaisement chez Daniel Holden. Regard interrogateur, angoissé, perdu et parfois fuyant chez Elliot.

Deux « criminels »  – l’un a (peut-être) déjà commis l’irréparable et l’autre prépare le hack du siècle – qui ont oublié des éléments liés à leurs crimes.  Deux personnages qui ont « virtuellement »  le même âge : Elliot, 28 ans a un comportement d’adolescent ; Daniel, 35 ans dont la vie semble être suspendue à 16 ans avec le crime dont il est accus. Deux héros marqués par l’absence d’un « père » et la présence d’une « sœur ». Deux êtres parfois traversés par de brefs accès de démence. L’espoir d’un apaisement semble accessible pour Daniel malgré la cruauté de l’environnement extérieur ; chez Elliot l’orage n’en finit pas de se rapprocher et son dialogue avec le spectateur semble être le dernier rempart pour éviter de sombrer définitivement dans la folie.

Deux regards, deux incroyables performances d’acteur qui, je l’espère, m’hypnotiseront encore pour quelques saisons…

Nimentrix. 

Imprimer


Un commentaire pour “Semaine spéciale Mr Robot : Episode 4 – des regards qui en disent long…”

  1. […] 4 – Des regards qui en disent long… par Nimentrix oui, c’est moi […]

Laissez un commentaire


*