top 20, 10, 5

Top 10 : Les plus grands dramas de tous les temps

Posté le 21 avril 2014 par

Après un premier top 10 consacré aux meilleures comédies, on passe aux dramas, avec des choix difficiles à faire, quelques grandes séries à évincer et qui finissent au pied du classement. Le monde des fictions télé est cruel.

10 :   Southland d’Ann Biderman (2009-2013)

southland

Diffusée dans un premier temps sur NBC, puis sauvée par TNT, Southland se démarque des autres séries policières par son aspect brut et naturaliste. On suit le quotidien de flics de patrouilles et d’inspecteurs, dans une ville de Los Angeles tentaculaire, véritable enfer sur terre. Le style coup de poing, l’interprétation haut de gamme et l’écriture viscérale marquent au fer rouge. La plus grande qualité de Southland reste cette capacité à laisser son spectateur baisser sa garde, pour lui asséner des scènes-chocs d’une puissance incroyable. A Los Angeles, les policiers n’ont pas le droit à l’erreur. Southland doit beaucoup au numéro 9.

9 : The Shield de Shawn Ryan (2002-2008)

The Shield - Frères de sang

Véritable révolution dans le monde de la fiction policière, The Shield tient avant tout sa réussite d’une chose : Vic Mackey (Michael Chicklis), personnage emblématique pour toute une génération. Corrompu, violent, ne reculant devant rien, Vic reste également un bon élément, qui donne du fil à retordre aux gangsters de Farmington, quartier fictif de Los Angeles. The Shield est la matrice de beaucoup de séries, à commencer par tous les Cop Shows plus ambigus (Chicago P.D, Detroit 1-8-7…) qui ont suivi. Mais on peut se demander si un programme comme Dexter aurait pu être diffusé si The Shield n’avait pas défriché le terrain. Grande oeuvre.

8 : Oz de Tom Fontana (1997-2003)

oz_haut

Encore une fiction fondatrice, puisqu’Oz représente le premier drama de 60 minutes produit par HBO. Sans concession, violent, Oz, narre la vie d’un quartier de haute sécurité d’une prison. Aucune place pour l’espoir dans cet antre où se côtoient les criminels les plus dangereux. Abordant de front des thèmes difficiles comme l’homosexualité ou la surpopulation carcérale et en surlignant les aberrations de la société américaine, Tom Fontana frappe un grand coup. La plongée à Emerald City est inoubliable, un véritable sommet qui garde toute sa force et sa pertinence, même après 17 ans.

 

7 : Mad Men de Matthew Weiner (2007-2015)

MadMen1.02

Grande série sur l’Amérique, Mad Men traite surtout de personnages factices et de leur univers qui se délite au fur et à mesure. Le glamour de l’ensemble, de par le soin apporté à la reconstitution, ne fait pas oublier la profonde tristesse de chacun. La fiction de Weiner ne se laisse pas facilement approcher, mais elle révèle des trésors, un peu comme son protagoniste principal Don Draper. Jon Hamm grâce à ce rôle a changé de dimension. AMC aussi.

 

6 : Lost de Damon Lindelof, JJ Abrams et Jeffrey Lieber (2004-2010)

lost

Un avion se crashe sur une île qu’on croit déserte, une poignée de personnes tente de survivre, des mystères apparaissent : Lost révolutionne en 2004 l’univers sériel et donne un coup de fouet au feuilleton, genre tombé en désuétude. On peut lui reprocher beaucoup de choses, notamment son absence de réponse ou ses tergiversations. Mais elle a créé un monde, su prévoir son arrêt, reprendre à son compte de vieilles techniques et les moderniser (la gestion du cliffhanger entre autres). Elle demeure une série qui compte. Fringe, Heroes et consorts ont bien essayé de faire pareil, mais n’est pas Lost qui veut.


5 : Six Feet Under d’Alan Ball (2001-2005)

six-feet-under-743728

Jamais une série n’aura abordé si frontalement la mort et ses conséquences sur notre vie. Six Feet under et sa famille de croque-morts, saisit quelque chose, une peur indicible qui réside en chacun de nous. Tout le monde se reconnait dans les craintes et espoirs de ces personnages. Il semble que toute l’équipe, des acteurs au showrunner, évolue dans une sorte d’état de grâce perpétuelle. Tous les épisodes sont brillants. Depuis Alan Ball n’a pas retrouvé l’étincelle, cette intelligence du propos et ce parfait dosage de finesse mêlée de frontalité.

 

4 : Breaking Bad de Vince Gilligan (2008-2013)

Breaking-Bad

Empruntant d’avantage dans l’humour noir « Coennien » à ses débuts, Breaking Bad s’est transformé en fresque mafieuse ambitieuse aux accents de western. Il y a un vent de liberté qui souffle sur la série de Vince Gilligan, l’impression que tout peut arriver parce que le showrunner en a le pouvoir. Bryan Cranston, qui incarne Walter White, professeur de chimie raté qui devient dealer de meth en apprenant qu’il a un cancer, gagne ses galons de star. Le programme a pris une telle place dans la culture populaire qu’elle est facilement comparable à Lost ou au numéro 2 de ce top…teasing, teasing.

 

3 : Friday Night Lights de Peter Berg, Brian Grazer et David Nevins (2006-2011)

Friday_Night_Lights

On pouvait douter quand Peter Berg décida d’adapter pour la télévision son film Friday Night Lights, narrant l’histoire d’une équipe de football américain de lycée au Texas. Pourtant, elle reste comme une des plus belles oeuvres que j’ai vu dans ma vie de sériphage, le genre de programme qui prend aux tripes, qui nous arrache des larmes et des frissons, nous touchant au plus profond. Il y a une intensité indescriptible dans Friday Night Lights, une façon de dessiner ces personnages toute particulière, entre naturalisme et soap. On comprend pourquoi ces gens aiment tant leur match du vendredi soir. Texas Forever.

 

2 : Les Soprano de David Chase (1999-2007)

The_Sopranos

Monument de la télévision,  chef-d’œuvre complexe, Les Soprano fait partie du club très fermé des séries qui comptent. Elle continue d’influencer tout un tas de scénaristes. D’ailleurs, Matthew Weiner ou Terence Winter (Boardwalk Empire) travaillaient sur le show avant de tenter leur chance en solo, avec succés. Elle pourrait se résumer comme une saga mafieuse dans la lignée des Affranchis de Scorsese, mais ce serait tellement réducteur, tant elle est immense. Les évolutions de l’Amérique, la psychologie, sous ses airs beaufs, Les Soprano reste une fiction lettrée, écrite de main de maitre. Elle est à la limite d’un Top 1 ex aequo, mais il y a quand même…

 

..

1 : The Wire de David Simon (2002-2008)

TheWireS21

The Wire demeure une fiction de niche souffrant d’un manque de notoriété évident, malgré l’énorme succès critique. Pourtant lorsqu’on a fini la série, on a l’impression que plus rien ne sera comme avant, que jamais plus on ne verra une telle œuvre à la télévision. Elle évoque le quotidien de policiers et de dealers, de politiciens et d’instituteurs, tisse un canevas complet de la ville de Baltimore. David Simon, journaliste et écrivain de son état, déploie un univers si vaste, précis et pertinent qu’il semble insurmontable. Autant roman noir que pamphlet percutant, Sur Écoute, comme on l’appelle en France, touche du doigt la perfection, tout simplement.

Jérémy Coifman.

..

 

Imprimer


3 commentaires pour “Top 10 : Les plus grands dramas de tous les temps”

  1. Du grand cru….tous sont tellement de HAUT niveau, ensuite c’est une question de feeling et d’accroche…mais tous sont PARFAIT dans leur genre.

    Bon ensuite perso je n’ai pas accrocher a votre Numéro 1(The Wire), je comprend pourquoi tout le monde(quasiment), la vénère…mais pour moi, elle ne m’a absolument pas toucher…

    J’y suis vraiment pas arriver avec elle, que ça soit l’univers ou les persos(mis a part 2),…elle me laisse assez de marbre…(sorry).

    En revanche le reste je suis fan…même si mon ordre a moi et tout autre.

    1/BrBa(mais quel COUP de cœur….whoo…THE claque TOUT dans cette série et du caviar…qui monte, monte monte…des acteur qui ont TOUS livré une prestation bluffante, avec des scénes qui m’aura laisser plus d’une fois sur le cul…et plus d’une fois cette tension de MALADE mental, si maitriser, du storytelling a la réalisation…au musique…bref du cinéma en 5 Saisons avec des personnages maintenant culte…ou des restau)

    2/Les Sopranos(je le met en second, car…et la c’est moi, contrairement a BrBa je trouve que mis a part le SUPERBE James Gandolfini et son personnages…les autres manque de charisme, en tout cas je ne suis pas tomber fan des autres perso…même si il y en a de très bon…mais tellement peux par rapport au GRANDS persos de Breaking Bad des bad guys au autres au second rôles….oui je pense a vous Skinny Pete ou Badger).

    3/Six Feed Under(une merveille…du cast au intrigue…et une fin en apothéose….merci MR Ball)

    4/Lost(beaucoup de bruit a la fin…et même si je peux comprendre qu’a la fin…les gens on pue se lasser des secret, des secret…elle reste néanmoins une série qui aura marquer sont temps….avec de sacré persos)

    5/Southland(je n’aurais jamais cru ça un jour…mais yes…The Shields a était dépasser…pour moi, plus humain, de sacré persos…TOUS et des acteur plus vrais que nature…bravo).

    6/The Shields(Michael Chiklis éclate dans cette série…peut être un peux trop focaliser sur lui….mais elle n’en demeure pas moins une claque…même si au bout d’un moment les affaire de gang m’ont paru répétitive)

    7/OZ(Univers violent, sombre, mais tellement fascinant, avec des acteur épatant et des personnages marquant…une pépite HBO)

    8/Friday Night Light(de sacré personnages, avec une réal lyrique…une réussite, j’ai était moins captiver a la fin…mais reste une réussite)

    9/DeadWood(un brin long a embarquer, mais tellement captivant de par l’univers et tout c’est personnages….belle réussite qui n’aura pas duré longtemps).

    10/Dexter(un envol hallucinant….pour une fin en catastrophe….les derniére saisons sont a oublier….mais les premiére reste un plaisir qui restera graver en moi, avec un formidable Michael C.Hall qui explose l’écran).

  2. merci pour votre commentaire!

    et bien joli top, bien que je trouve que Dexter est un des pires gachis télévisuels de tous les temps ! ^^

    à bientôt sur le site!

  3. Oui c’est vrais que Dexter….je l’ai encore mauvaise….mais j’essaye de retenir que le bon de cette série(mais pas facile je l’avoue) ^^.

Laissez un commentaire


*